Le castor en Ardèche

YouTube player

Saviez-vous qu’il y a des castors en Ardèche ? Leur nombre est en augmentation significative. Ils colonisent même certaines rivières torentielles. On rencontre bien sûr le castor dans les gorges de l’Ardèche, dans l’Ibie,. Il est aussi identifié dans les Gorges de la Beaume, dans les gorges de la Bésorgue, etc. On en observe même sur le Rieu Grand non loin du sommet du Tanargue qui culmine à 1511 m.

Le castor, un animal nocturne

Le castor est un animal nocturne difficile à observer qu’il convient de ne pas déranger. Herbivore, il se nourrit d’écorces, de branches, de racines de plantes aquatiques et de feuilles d’arbres et d’arbustes. Figurent à son menu le saule, l’aulne, le bouleau et le tremble. Ne pouvant grimper, il abat les arbres pour manger leurs branches. C’est surtout le cas en hiver, quand il n’y a plus de végétation tendre sur les berges. Il utilise aussi des rondins et du bois pour faire ses terriers ou des barrages.

La reproduction des castors

Monogame, le castor forme un couple pour la vie. Le castor peut vivre jusqu’à une douzaine d’années. Les castors vivent en colonies familiales, composées d’un couple reproducteur et de leurs jeunes de l’année précédente. Lorsque vient le temps de se reproduire, les castors adultes entament un rituel de parade nuptiale. La femelle prépare un nid douillet à l’intérieur du terrier familial ou dans un amas de branches appelé « lodge ». Elle y mettra bas après une gestation d’environ trois mois. S’ensuivra une portée généralement composée de deux à quatre petits, bien que des portées plus nombreuses puissent parfois être observées.

La répartition géographique du castor en France est accessible ici.

Où observer des Castors en Ardèche

Afin de protéger l’espèce, nous ne communiquons l’information qu’aux hôtes du Mas de la Fontenette, notre gite en Ardèche avec piscine et espace bien-être.

Le Mas de la Fontenette et sa piscine à débordement, chauffée.